Du 22 au 26 mars


Portrait flamboyant d’un poète, Katsimbalis, et d’un pays, la Grèce, Le Colosse de Maroussi d’Henri Miller est l’un des plus beaux hymnes jamais écrits pour la paix et la liberté.

Du 22 au 26 février


Quel est ce pouvoir qu’ont les cheveux des femmes sur les esprits masculins ? Quelle est cette force incontrôlable et incontrôlée qu’il faut impérativement dompter, voiler ou du moins organiser, peigner ou ordonner.

Le vendredi 20 janvier


La danse, acte galant et codifié mais aussi abandon de l’esprit. Retour à la pulsation primaire, envoûtement des corps par le rythme mais aussi séduction ; d’ailleurs le verbe danser partage la même racine que tension. La sonate, modèle élémentaire…

Les 14 et 15 janvier


Une inoubliable histoire d’amour, un astucieux et intrigant désordre empli d’humanité !… Richard, metteur en scène sans envergure, vient donner son premier cours de théâtre en milieu carcéral. Il espère une forte affluence qui entrainerait d’autres cours et surtout… d’autres cachets !

Les 17 et 18 décembre


« The Rope » est une création qui veut se déjouer des préjugés, des idées tellement bien reçues qu’on ne sait plus d’où elles viennent.

Le vendredi 9 décembre


Dans la peau du drôle d’amoureux, Jean-Quentin Châtelain excelle dans l’art du monologue, dont il apprécie le « plaisir du vide » et « la solitude sur le fil qui donne la beauté du voyage ».

Les 25 et 26 novembre


Cette histoire est celle de la rencontre de Tubby et Nottubby, deux inconnus que le destin vient surprendre, un soir de Noël, au seuil du désespoir.

Du 11 au 13 novembre


Chez ces gens-là, Noël revient tous les ans.

Du 28 au 30 octobre 2022


On connait tous l’histoire de Phèdre, reine tragique plongée dans les affres de la passion incestueuse qu’elle nourrit pour son beau-fils Hippolyte. Mais imaginons un instant
que Phèdre soit une quarantenaire dépressive…

Le samedi 22 octobre


Du jazz en couleur marié aux timbres rythmiques de l’Océan Indien, du maloya de La Réunion teinté des harmonies du jazz américain, la musique d’Identité navigue dans l’univers de ces deux « musiques noires ».