Le Songe d’une femme de ménage suivi de Happy Daze

Deux spectacles en un !

Le Songe d’une femme de ménage suivi de Happy Daze

Telmah (Hamlet à l’envers…), une jeune femme de ménage polonaise a été employée pour ses services dans un théâtre où se répète un spectacle sur Shakespeare.

Telmah s’insurge contre ces acteurs qui laissent le théâtre dans un état épouvantable tout en passant la serpillère et en s’adressant à un Roméo imaginaire,  le tout en polonais ! Alors qu’elle crie son amour dans cette langue étrangère et récure le sol, elle va glisser et tomber sur la tête. Le choc a fait un bruit épouvantable, et alors que le public retient son souffle, elle semble vraiment ne plus bouger d’un cil et le temps paraît de plus en plus long….
Mais… elle se relève et comme par enchantement elle parle français ! Et même l’anglais de Shakespeare ! La magie du théâtre a opéré et c’est ainsi que Telmah évolue dans l’univers shakespearien et endosse différents rôles célèbres tout en conservant le sien de femme de ménage. Telmah va se transformer sous les yeux d’un public complice qui se prend au jeu du rêve et du verbe. Le pouvoir du théâtre va les lier le temps de cette représentation saupoudrée de songe d’été.

Mais le rêve s’arrête net lorsque Telmah tombe sur la tête une dernière fois et la chute est fatale.  Dans un jeu d’incarnation elle va se glisser dans la peau d’une autre actrice qui nous fait penser étrangement à un personnage beckettien. Elle s’adresse à un certain Willie…. W. Shakespeare évoqué précédemment ?

Shakespeare et Beckett se rencontrent le temps d’un rêve.

Ces deux pièces entremêlées nous permettent de découvrir les réécritures personnelles d’Aurélie Imbert :

Que ce soit avec Shakespeare, où Aurélie Imbert avec son personnage Telmah offre aux spectateurs une vision du théâtre du Globe, de ses fantômes, de ses peines d’amours perdues ou avec Beckett où la metteuse en scène sublime la pièce sans la dénaturer en reprenant les thèmes principaux chers à l’auteur irlandais décédé l’année où l’actrice vient au monde « sans bouche ni ventre pour lui parler ».

« Disons-le tout de suite : Aurélie Imbert est une artiste en tout point exceptionnelle. Trilingue, elle glisse d’une langue à l’autre de la même manière qu’elle change de rôle face à un accessoire : avec une aisance déconcertante, sans l’ombre d’un accroc. Tout est fluide, maîtrisé. » – Ondine Béranger – Theatreactu

« Très créatif, original et enlevé, ce songe d’une femme de ménage  » d’avant et d’après Shakespeare  » nous a scotché.
Chapeau l’artiste ! » – André Baudin

THÉÂTRE
Du 1er au 3 octobre 2020  
20h30

Durée 1h45
Tarif normal: 15€
Tarif membres : 10€

Spectacle tout public à partir de 10 ans

Compagnie Telmah Okus Pokus

Écrit, mis en scène et interprété par Aurélie Imbert

Autres événements

  • Jamais Plus

    Le 6 novembre 2020

    Alors que le nazisme est en marche dans l’Allemagne d’avant-guerre, Franz Weissanrabe, un garçon ordinaire, est irrésistiblement séduit par la fraternité et les activités proposées par les jeunesses hitlériennes.
    En savoir plus…
  • Justice

    Du 10 au 17 novembre 2020

    Justice, dès le début, plonge le spectateur dans l’histoire en fil rouge de Sabrina Malard, victime d’un vol à l’arraché dans la rue.
    En savoir plus…
  • Le Pied de Rimbaud

    Les 4 et 5 décembre 2020

    Promis à Dieu, un jeune séminariste sent naître en lui le double feu du désir et de la poésie. Alors commence un jeu vertigineux, le dialogue avec l’autre en soi, avec les autres en chacun de nous.
    En savoir plus…
  • Adèle

    Les 10 et 11 décembre 2020

    Un Noël comme beaucoup d’autres : une famille presque au grand complet, des enfants impatients, des adultes épuisés, mais consentants, un sapin, des guirlandes lumineuses… Le décor est planté…
    En savoir plus…