THÉÂTRE
samedi 5 octobre
à 20h30

Un barrage contre le Pacifique

De Marguerite Duras

  • Anne Consigny dans Un barrage contre le Pacifique

1931, au sud de l’Indochine Française, une femme vit seule avec ses deux enfants, Joseph et Suzanne (20 et 16 ans) sur le littoral cambodgien proche du port de Ram. Ils ne possèdent qu’une vieille citroën B12.

La mère a économisé et travaillé dans un cinéma comme pianiste durant 15 ans pour acheter sa concession, qui se révèle incultivable : chaque année noyée par la mer, que la mère s’obstine à appeler l’Océan Pacifique. Elle se bât contre les éléments et convainc l’administration et les paysans autour d’elle de construire des barrages contre la mer. L’administration corrompue, contre laquelle elle ne cesse de se battre avec la même persévérance que contre la nature aura raison d’elle, elle sombre doucement dans la folie.

Les enfants la portent et la supportent. La violence de leur rapport n’a d’égal que leur tendresse.

La presse en parle

Le plaisir de savourer le jeu racé, léger, insouciant et grave à la fois d’Anne Consigny. Elle donne de l’âme et de la grâce à cette terrible histoire de colons et de colonie…Elle incarne la mère et la fille comme les deux faces d’une même difficulté d’être femme. Mais sans plainte, avec une force obstinée. Elle qui avait déjà superbement interprétée Duras aux côtés d’Emmanuelle Riva dans « Savannah Bay » en possède les lourds et  lancinants secrets. Elle danse ses personnages. – Fabienne Pascaud, Télérama TT

Une plongée dans l’intimité de l’âme en forme de combat politique. – Catherine Robert, La Terrasse

Anne Consigny réussit à construire une passerelle entre la Duras d’avant Duras et celle à jamais installée dans son art.
Ce mélange alchimique d’intelligence et de sensibilité qui se dessine, annonce pour Anne Consigny qu’elle a trouvé son texte de référence, celui où tout son art va s’épanouir pour que jaillisse une évidence absolue : elle appartient désormais à ces actrices d’exception que Duras permet d’adouber. On pense bien sûr à Madeleine Renaud, Bulle Ogier ou Jeanne Moreau. – Philippe Person, Froggydelight

Un projet sur deux soirées

« A quoi je joue et pourquoi je joue ? »

1ère soirée :

  • Je prends ta peine documentaire de A.Consigny
  • Prise de parole et dialogue avec le public

2ème soirée :

  • Un Barrage contre le Pacifique (extraits) de Marguerite Duras

Trois formats séparés dans leur forme et reliées dans leur fond.

Une forme cinématographique, une forme théâtrale et une forme dialogue avec le public.

Cliquez sur l’icone pour consulter la note d’intention du projet

Teaser vidéo

Cliquez sur l’icone pour consulter le dossier complet.

THÉÂTRE
samedi 5 octobre
à 20h30

Durée : 1h25
Tarif normal : 20€
Tarif réduit : 15€

Interprétation, adaptation et mise en scène :
Anne Consigny

Musique :
Théodora

Lumières :
Patrick Clitus

Costumes :
Cidalia Da Costa

Son :
Saoussen Tatah

Assistantes :
Cécile Barreyre, Agathe Deburetel

Conseillère artistique :
Pascale Consigny

Remerciements au Théâtre des Quartiers d’Ivry – CDN du Val de Marne
Production Anne Consigny

Autres événements

  • Une version de nous

    Les mardi 18 et 25 juin

    "Une version de nous" est une pièce inspirée des discussions et des expériences partagées lors d'un atelier théâtre.
    En savoir plus…