Paul Baert – Sonates et danses

La danse, acte galant et codifié mais aussi abandon de l’esprit. Retour à la pulsation primaire, envoûtement des corps par le rythme mais aussi séduction ; d’ailleurs le verbe danser partage la même racine que tension. La sonate, modèle élémentaire de la musique instrumentale baroque, aboutissement de l’équilibre classique, puis terrain privilégié au XXème siècle de l’expérimentation et de l’abstraction formelle. L’une demande un vécu physique de la musique, alors que l’autre tend vers une appréciation plus intellectuelle du discours.

Sonates et danses

La danse, acte galant et codifié mais aussi abandon de l’esprit. Retour à la pulsation primaire, envoûtement des corps par le rythme mais aussi séduction ; D’ailleurs le verbe danser partage la même racine que tension.

La sonate, modèle élémentaire de la musique instrumentale baroque, aboutissement de l’équilibre classique, puis terrain privilégié au XXème siècle de l’expérimentation et de l’abstraction formelle.
L’une demande un vécu physique de la musique, alors que l’autre tend vers une appréciation plus intellectuelle du discours.

Danses et sonates s’opposent tant par leur fonction que par les éléments stylistiques employés.

Les danses de ce programme s’inspirent directement des traditions populaires de divers pays qui leur prêtent le contraste de leurs rythmes, les personnages et les drames de leur folklore. Leur originalité réside dans leurs spécificités territoriales, dans leurs couleurs et leur caractère alors que les sonates, au contraire, tendent vers une forme plus absolue, plus universelle.

Pourtant, les deux formes sont intrinsèquement liées et s’influencent réciproquement dans l’histoire de la musique. La structure de la sonate est basée à l’origine sur la forme binaire des danses ancienne, la sonate contient souvent un menuet qui, suivant la logique du genre d’aller vers plus d’esprit, se transforme par la suite en scherzo (blague), elle fait donc évoluer une danse et engendre un genre à part.
Les deux genres témoignent des changements profonds dans la mentalité européenne à l’aube du XXème siècle. La mise en valeur des régionalismes et des nationalismes dans les danses atteste de la montée en importance des périphéries, tandis qu’au cœur vieillissant de l’Europe la sonate repousse les limites de l’harmonie à l’extrême et amène le langage musical aux portes de la musique moderne.
De la danse ancienne allemande au fandango andalou, de la sonate viennoise classique à la sonate viennoise moderne, ce programme donne un aperçu de la variété des danses et sonates pour piano.

Paul Baert

Décrit par le critique américain Donald Vroon comme « un pianiste qui joue, comme si seule la musique comptait […] avec une compréhension profonde », Paul Baert est un pianiste franco-chinois au parcours international. Né à Londres en 1994, il commence à se produire à 7 ans dans les grands hôtels et ambassades de Pékin, puis dans la grande salle de l’UNESCO à Paris. Depuis, il parcourt le monde sans cesse et s’est produit en Italie, en Palestine, aux Philippines, en Espagne, en Suisse, en Allemagne, aux États-Unis et bien sûr en France et en Chine.

Paul Baert partage son temps entre les concerts et l’enseignement, deux moyens privilégiés de partager sa passion pour la musique, et le voyage, un besoin vital.

Cliquez sur l’icone pour consulter le programme du concert.

MUSIQUE
vendredi 20 janvier
à 20h30

Tarif plein: 15€
Tarif réduit: 10€

Tout public

Piano : Paul Baert

Autres événements